nc-logo-fb-simplenc-logo-twitternc-logo-pinterestnc-logo-instagram nc-logo-youtubenc-logo-google-plusnc-logo-rss nc-zoom-2nc-calendar-grid-61 nc-simple-removenc-button-plaync-button-pause nc-button-stopnc-curved-nextnc-tail-rightnc-tail-leftnc-volume-ban nc-volume-97 nc-volume-93nc-sun-cloud-hail nc-sun-cloud-light nc-sun-cloud nc-sun-cloud-fog nc-email-84nc-headphonenc-ic_photo_library_24pxnc-flash-21nc-single-02 nc-bars

Frappes en Syrie: toutes les cibles ont été atteintes, dit le Pentagone

Frappes en Syrie: toutes les cibles ont été atteintes, dit le Pentagone
Photo: AP / Marine américaine

Sur cette image, un missile Tomahawk est lancé à partir du navire USS Monterey, samedi, en direction de la Syrie.

Frappes des Américains et de leurs alliés britannique et français, en Syrie. L'analyse de Régis Le Sommier, directeur adjoint de Paris Match, qui arrive justement de Syrie. 

il y a 3 mois

Frappes en Syrie: toutes les cibles ont été atteintes dit le Pentagone. Le résumé avec Valérie Beaudoin, chroniqueuse spécialisée en politique américaine

il y a 3 mois

Les frappes aériennes menées vendredi soir par les États-Unis, la France et le Royaume-Uni en Syrie ont «atteint toutes leurs cibles», selon le Pentagone.

La principale porte-parole du Pentagone, Dana White, a déclaré samedi que ces frappes avaient été lancées afin de «miner la capacité de la Syrie à utiliser des armes chimiques à l'avenir».

Les bombardements visaient à punir le président syrien, Bachar el-Assad, pour une attaque chimique qui aurait été effectuée par son régime la semaine dernière contre des civils et à le dissuader de recommencer.

Mme White a affirmé que les frappes ne marquaient pas un changement dans la politique étrangère américaine et ne constituaient pas une tentative pour destituer le président el-Assad.

Elle a toutefois ajouté que les États-Unis ne pouvaient pas tolérer des violations aussi sérieuses du droit international.

La porte-parole a également exhorté la Russie à respecter sa promesse et de s'assurer que le régime syrien ne recourrait plus aux armes chimiques. 

De son côté, le président américain Donald Trump a félicité ses troupes pour cette «frappe parfaitement exécutée». Il a aussi remercié la France et la Grande-Bretagne pour leur aide militaire et leur soutien politique. 

 La Russie dénonce les frappes

Le président russe Vladimir Poutine a dénoncé les frappes militaires des États-Unis, du Royaume-Uni et de la France menées vendredi soir en Syrie.

Il s'agit, selon lui, d'un «acte d'agression qui va exacerber la catastrophe humanitaire» en Syrie.

Moscou, qui appuie le régime du président syrien Bachar el-Assad, demande une rencontre d'urgence du Conseil de sécurité des Nations unies.

Les États-Unis, de concert avec leurs alliés, ont visé des cibles associées au programme d'armes chimiques syrien. 

Vladimir Poutine réaffirme qu'il n'y a aucune preuve d'une attaque chimique, et déplore que les États-Unis n'aient pas attendu que les enquêteurs internationaux se soient rendus à Douma pour inspecter les lieux.

Par ailleurs, selon l'armée russe, la défense aérienne syrienne a réussi à intercepter 71 des 103 missiles lancés vendredi soir par les États-Unis, le Ryaume-Uni et la France.

L'Organisation des Nations unies (ONU) a tenu une réunion d'urgence de son Conseil de sécurité, samedi matin

La Russie avait d'ailleurs convoqué une telle rencontre auparavant.

(Avec The Associated Press)

Les États-Unis, la France et la Grande-Bretagne ont lancé des frappes aériennes en Syrie. Donald Trump voulait lancer un avertissement aux alliés du régime de Bachar El Assad, à savoir la Russie et l’Iran. 

il y a 3 mois

Quart de nuit WE

En direct de 00:00 à 03:00

1623
100

Quart de nuit WE

avec Sylvain Ménard

Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.